Lorsqu'une personne décède, les héritiers sont redevables de droits de succession calculés en fonction de la part d'héritage qui leur revient. Ce droit de succession se calcule en fonction du lien de parenté entre l'héritier et le défunt.
Les droits de succession peuvent se révéler être un véritable casse-tête pour les héritiers. 

Ils sont en effet calculés sur la valeur de l'actif net, après imputation des dettes déductibles, attribués à chaque héritier. 
 
Les étapes sont les suivantes : 

répartition du patrimoine en fonction des règles du Code civil ou des volontés du défunt ;
application des abattements sur chaque part en fonction de la parenté avec celui qui est décédé ;
application du barème qui dépend également de la parenté avec le défunt ;
application des réductions éventuelles de droits.
Le barème des droits de succession et de donation dépend du lien de parenté avec le donateur ou le défunt. Il s'applique sur la part reçue par chaque bénéficiaire, après déduction des abattements succession et donation en vigueur. Quand des parents donnent un ou des biens possédés en commun (un logement, une somme d'argent, etc.), le barème s'applique sur la part donnée par chaque parent. 

Le barème :

En ligne directe
5% sur la tranche < à 8 072 
10% de 8 072 à 12 109 
15% de 12 109 à 15 932 
20% de 15 932 à 552 324 
30% de 552 324 à 902 838 
40% de 902 838 à 1 805 677 
45 % sur la tranche > à 1 805 677

Entre conjoints et concubins pacsés
Pour les donations uniquement, les successions étant exonérées. 
5% sur la tranche < à 8 072 
10% de 8 072 à 15 932 
15% de 15 932 à 31 865 
20% de 31 865 à 552 324 
30% de 552 324 à 902 838 
40% de 902 838 à 1 805 677 
45 % sur la tranche > à 1 805 677

Entre frères et soeurs
35% sur la tranche inférieure à 24 430 euros 
45% au-delà 

Entre parents jusqu'au 4ème degré
neveux, oncles, cousins germains, grands-oncles, etc. 
55% sur la totalité 

Autres cas
60% sur la totalité